Madame A, de nationalité nigériane, âgée d’une trentaine d’années, avait sollicité auprès de l’Office Français de Protection des Apatrides le bénéfice du statut de réfugié. Elle sollicitait ainsi une protection auprès de la France car elle ne pouvait plus retourner au Nigéria qu’elle avait fui en a...

Continuer la lecture...